TOUT SAVOIR SUR LA GESTION DES RESSOURCES HUMAINES À MADAGASCAR

Dans le but de pérenniser l’activité d’une société dès sa création, elle a besoin de moyens humains, les salariés, qu’ils soient nombreux ou non selon l’activité entreprise ou les besoins de l’entité.

Vis-à-vis de ses salariés, la société se trouve être liée par certains engagements, que cela soit du domaine règlementaire, social ou autres, du secteur interne ou externe de l’entreprise.

Les éléments essentiels dans la gestion des ressources humaines :

A – Le recrutement

Il est important d’établir de rudes méthodes pour avoir les plus efficaces  salariés qui seront appropriés au profil demandé. Le recrutement joue de ce fait un rôle primordial, pour une société, nouvellement créée ou avec des années d’expériences, pour octroyer le service de nouveaux collaborateurs ou salariés.

1. L’étape première est d’établir la nécessité de la société : dans quel domaine faudrait-il recruter ?
2. Le besoin une fois déterminé, il faut procéder à dresser la qualification du futur salarié, quel profil pourra être recruté pour être à la hauteur des tâches ?
3. Après, on procède à la constitution de l’annonce d’emploi, pour chasser les têtes des profils intéressants et pertinents.
4. Les séances d’entretien et de test sont les prochaines étapes, pour savoir du candidat ses points faibles et ses atouts.

On finalise par la prise de décision, le choix du candidat appelé à être le futur salarié.

B – L’embauchage

Le choix étant établi, l’embauche est la prochaine étape. L’intégration proprement-dite de l’employé dans son nouvel environnement de travail.

Les étapes à suivre sont :
1. La rédaction du contrat
2. L’affiliation aux organismes sociaux :

Un contrat de travail est assujetti aux dispositions de la Loi portant Code du travail. Il s’agit d’un acte « écrit précisant au moins la fonction, la catégorie
professionnelle, l’indice minimum de classification, le salaire du travailleur qui ne devra pas être inférieur au salaire minimum d’embauche et la date d’effet du contrat » selon le Code du travail en vigueur à Madagascar.

Les organismes sociaux étant :
– La Caisse de Prévoyance Sociale, l’organisme en charge de la protection sociale,
– Les organismes sanitaires en charge de la médecine du travail.

Concernant le recrutement d’un travailleur expatrié, l’employeur doit avoir l’autorisation du Ministère de la Fonction Publique, du Travail et des Lois Sociales (MFPTLS) à l’appui d’un contrat visé par ce dernier.

C- La vie de l’employé au sein de la société

Dans son environnement de travail, le salarié est appelé à se conformer aux règlementations en vigueur. A commencer par le code du travail, le règlement intérieur ainsi que les chartes ou directives instaurés au sein de la société.

En contrepartie de son service, le salarié reçoit une rémunération équivalente à ses attributions, son salaire. Le paiement se trouve attaché à la réception d’une fiche de paie fournie par l’employeur à chaque fin du mois. Plusieurs éléments sont visibles dans la fiche de paie de sorte que le salarié puisse faire des réclamations ou émettre des remarques pour toutes retenues salariales opérées par l’employeur considérées comme hors norme.

Les retenues règlementaires sur salaire sont :
– L’impôt sur le revenu salarial ou IRSA,
– La cotisation sociale,
– La cotisation sanitaire.

La cotisation pour les formations professionnelles (FMFP) est à la charge de l’employeur.

La formation professionnelle est une clé pour améliorer la productivité de l’entreprise et la qualité des produits offerts par cette dernière. Il est ainsi important de développer les qualifications du capital humain à l’appui des formations pré-emploi ou continues.

D- Le débauchage

Une fois que le contrat de travail d’un salarié au sein de la société est résiliée, la procédure de  débauchage est enclenchée. C’est le fait de radier le nom du salarié de l’entreprise, ou autrement-dit, l’exclure de la société en bonne et due forme.

Similairement à l’embauche, on doit déclarer son départ auprès des organismes sociaux auxquels il a été affilié pour l’y exclure. (CNAPS, OSTIE, ESIA, AMIT…). La procédure est la même mais inversement.

Une des obligations de l’employeur est aussi de dresser le Solde de tout compte ou STC. La partie qui prend l’initiative de rompre le contrat se doit de respecter les délais de préavis, ou à défaut, de verser une indemnité de préavis à l’autre partie pour compensation dudit délai.

Il est à noter que le délai de préavis est une obligation qui incombe aux deux parties contractantes. Le paiement d’une indemnité compensatrice sera de mise pour les parties en faute.

Pour toute assistance dans la gestion externalisée de vos ressources humaines, n’hésitez pas à vous tourner vers MDG Services.