RECRUTEMENT D’UN EXPATRIÉ À MADAGASCAR

La main d’œuvre est l’un des facteurs économiques nécessaires pour le développement d’un pays. Madagascar avec ses plus de vingt-quatre millions d’habitants, dispose d’un large éventail de travailleurs jusqu’ici encore partiellement exploités. Avec l’afflux d’expatriés qualifiés et d’investisseurs étrangers, le marché du travail à Madagascar connait une croissance non négligeable. Depuis quelques années, le secteur de l’externalisation du processus de Ressources Humaines a permis de dynamiser le marché en offrant des opportunités aux jeunes. Or, comment se déroule le processus de recrutement à Madagascar ?

Pourquoi recruter à l’étranger ?

Le transfert de compétence est l’une des raisons pour laquelle une entreprise embauche un travailleur étranger. Généralement, le recrutement à l’étranger se fait par l’initiative de l’employeur. Et selon le Code du travail Malgache, tous les travailleurs étrangers sont assujettis à une autorisation d’emploi avant leur arrivée dans le pays.  Cette autorisation d’emploi est également nécessaire pour la demande de visa pour Madagascar. Cela implique donc un engagement mutuel entre l’employé et l’employeur ainsi que des obligations vis-à-vis des autorités Malgaches. Recruter à l’étranger requiert ainsi une longue démarche à suivre.

Qu’en est-il du recrutement sur place ?

Concernant le recrutement sur place, les démarches sont à peu près les mêmes pour un travailleur étranger qui se trouve déjà dans le pays d’expatriation. Que le travailleur expatrié soit à l’étranger ou sur place, l’autorisation d’emploi est toujours nécessaire tant dans la demande de visa transformable que pour la demande de visa long séjour. La différence se situe au niveau du déplacement : pour un expatrié à l’étranger, il n’effectue qu’un seul déplacement vers le pays d’expatriation tandis que le travailleur sur place doit lui faire une ou deux déplacements de plus pour valider sa demande de visa transformable.

Par rapport à l’expatriation à Madagascar, l’employé et l’employeur partagent tous les deux des obligations qui leurs sont propres.

Les obligations du salarié expatrié

Du côté du salarié, la préparation des documents pour l’obtention de visa long séjour en passant par la préparation du visa transformable ainsi que le respect de ces engagements envers l’employeur sont les principales obligations du travailleur expatrié. En effet, ce dernier est dans l’obligation de fournir les papiers exigés par les autorités compétentes lors de son expatriation.

Les principaux dossiers à fournir par le travailleur :

  • fiche de renseignements sur les études effectuées par l’expatrié, ses formations professionnelles et ses antécédents professionnels,
  • déclaration sur l’honneur qui est similaire à un casier judiciaire, et dans laquelle l’expatrié s’engage à respecter les lois en vigueur et les bonnes mœurs à Madagascar.

Les obligations de l’employeur

L’employeur en tant que garant de la survie du travailleur expatrié doit fournir un contrat de travail visé par le Ministère de la Fonction Publique et du Travail et des Lois Sociales (MFPTLS) ainsi qu’une autorisation venant de ce Ministère. Par conséquent, il est dans l’obligation d’apporter tous les documents et moyens nécessaires à l’exécution des tâches confiées.

Les principaux dossiers à fournir par l’employeur :

  • Fiche de renseignements sur l’actionnariat de la société, ses activités, la situation de ses mains d’œuvre (catégories professionnelles, nationalité, statut des dossiers d’autorisation d’emploi en cours…),
  • Déclaration sur l’honneur qui engage l’employeur à faire connaître et faire respecter au travailleur expatrié les lois et bonnes mœurs malgaches.

Bref, les informations citées ci-dessus ne sont qu’un aperçu du processus de recrutement d’un salarié expatrié à Madagascar. Pour un accompagnement spécialisé, vous pouvez nous contacter via l’adresse mail contact@madagascar-services.com